Technologie

Alerte de collision frontale

Pourquoi

Les collisions par l’arrière font partie des plus fréquentes. Elles surviennent souvent quand les conducteurs se suivent de trop près, sont distraits au volant ou dépassent la limite de vitesse. En fait, dans 40 % des collisions par l’arrière, les freins n’ont pas été actionnés, ce qui met la distraction en cause. D’après le NTSB, plus de 80 % des accidents par l’arrière auraient pu être prévenus par des systèmes anticollision avant. Le conducteur dont le véhicule frappe celui devant est généralement considéré comme le responsable.

Comment ça marche

Le système émet une alerte visuelle et sonore à la détection d’une collision imminente avec un véhicule ou un motocycliste devant, tant sur l’autoroute qu’en ville. On reçoit ainsi une alerte jusqu’à 2,7 secondes avant la collision pour réagir. L’alerte de collision frontale est basée sur le temps avant collision avec le véhicule avant, et elle tient compte de la distance ainsi que de la vitesse relative.