BLOG

Et que ça roule!

Les dernières nouvelles en gestion et en sécurité de parcs automobiles

Covid-19 & surcharge de travail pour les chauffeurs routiers : comment prévenir les risques d’accidents?

04.05.2020 Fleet Safety,Distracted Driving

Pas de confinement pour les routiers en cette période bien particulière. En effet, avec la pandémie de Covid19, la demande de fret connaît en France une pression énorme pour assurer l’approvisionnement des villes. Le transport de marchandises, qui s’effectue le plus souvent par camion, a provoqué une surcharge de travail pour les chauffeurs routiers. Les gouvernements européens vont même jusqu’à aménager les lois du travail pour les autoriser à travailler davantage. Comment protéger les chauffeurs routiers soumis à des conditions de travail difficiles?

La pandémie : une surcharge de travail, de la fatigue et du stress pour les chauffeurs

En France, l’arrêté du 20 mars 2020 - prolongé depuis - permet aux chauffeurs de poids-lourds de travailler jusqu’à onze heures par jour et 120 heures sur deux semaines. Ce nouveau rythme, bien loin des 35 heures hebdomadaires en vigueur pour des millions de salariés français, n’est pas sans risque pour les chauffeurs routiers en termes de fatigue et de stress.

La somnolence au volant diminue sans conteste la vigilance du conducteur. Elle affecte la capacité des conducteurs à prendre des décisions et aboutit parfois à des accidents mortels. Selon l’organisme assurance-prévention.fr, un état de veille de 17 heures d’affilée diminue considérablement les réflexes du conducteur, alors identiques à ceux d’un conducteur ayant un taux d’alcoolémie de 0,5g/l dans le sang.

Au-delà de ce type de danger, les camionneurs sont également soumis à un stress accru, au nom des exigences de travail et du contexte général anxiogène lié au Covid. Non seulement ce stress nuit à la santé de l’individu, mais il est considéré comme l’une des principales causes de collisions.

Avant tout, faites confiance à vos chauffeurs et assurez-vous qu'ils ont conscience du danger : ils restent tout de même les mieux placés pour savoir à quel moment la fatigue et le stress sont trop importants pour se remettre au volant. Faites-leur savoir que vous êtes là pour les soutenir en cas de besoin. Voici quelques idées, destinées aux gestionnaires de flotte, afin d’aider leurs chauffeurs à lutter contre la somnolence au volant et favoriser une conduite sans risque. 

Des outils technologiques pour anticiper les risques

Parfois en management, il convient de faire appel à des technologies avancées pour prévenir des accidents qui pourraient s’avérer très graves.

Caméras en cabine : certaines caméras en cabine sont équipées de capteurs capables de détecter des signes de somnolence chez le conducteur, et lancer une alerte adéquate. L'inconvénient : la question de la confidentialité, qui met certains conducteurs mal à l'aise.

Objets connectés - Un certain nombre d'appareils que l’on porte sur soi ont été développés pour détecter la fatigue et avertir les conducteurs avant qu'ils ne s'endorment.

Systèmes anti collisions - Bien qu'ils ne soient pas spécifiquement conçus pour la conduite somnolente, ces systèmes alertent les conducteurs des collisions potentielles qui peuvent survenir en raison de la conduite somnolente. Par exemple, si un conducteur perd le focus et se rapproche trop d'un véhicule devant lui, le système alerte le conducteur. De nombreux systèmes avertissent également les conducteurs s'ils changent de ligne sans signalisation, ce qui peut également indiquer une conduite somnolente. Ces systèmes ont également l'avantage de pouvoir assister les conducteurs même s'ils ne sont pas fatigués mais plutôt distraits ou ont simplement fait une erreur.

Managers : restez à l’écoute

Comme beaucoup d'entre nous, les conducteurs sont susceptibles de montrer des signes d'épuisement et de stress. Il est donc important pour les gestionnaires de flotte de les repérer avant que les conducteurs ne se retrouvent dans une situation extrême de burn out. Soyez particulièrement attentif au comportement de votre personnel. Si vous remarquez un changement, prenez de leurs nouvelles directement : certains peuvent certes dissimuler les problèmes, mais vous serez peut-être surpris que d'autres attendent simplement qu’on leur demande franchement si tout va bien. Bien sûr, cela sera plus simple si vous avez créé une atmosphère détendue où les employés se sentent en confiance avec vous.

Diminuez les temps d'attente : attendre pendant le chargement ou le déchargement d’un véhicule représente un temps mort pénible pour les chauffeurs de camion, et ajoute un stress et une fatigue inutiles. Le moment est peut-être venu pour les gestionnaires de flotte de commencer à collaborer avec les clients pour minimiser au maximum ces délais.

Encouragez une nutrition saine : dans l'industrie, nombreux sont ceux qui sous-estiment l'importance de la nutrition et de l'hydratation pendant les heures de travail. Il ne s’agit pour les managers d’imposer ce qu’il faut manger, mais les flottes peuvent offrir des options saines, en particulier des aliments et des boissons adaptés à la route.

Pauses repas : Encouragez les conducteurs à prendre une pause pour un repas plus nutritif et détendu, bien que de nombreux restaurants soient fermés ou limités aux plats à emporter, ce qui rend les conditions de travail plus difficiles que d'habitude.

Dans la situation actuelle, nous dépendons d'un groupe relativement restreint de chauffeurs qui font un effort extraordinaire pour nous maintenir approvisionnés en attendant le retour à la normale. Il semble que le moins que nous puissions faire est de veiller autant que faire se peut à leur sécurité.

En savoir plus?
Abonnez-vous à notre newsletter:

Merci pour votre abonnement!