Skip to main content

L’importance de la sécurité pour les nouveaux conducteurs

Les accidents représentent l’un des budgets de dépenses les plus importants pour les gestionnaires de flottes. Ceux-ci sont souvent synonymes de conséquences préjudiciables pour l’entreprise : frais de réparations, immobilisation du véhicule, arrêts maladies, augmentation des primes assurances … autant de coûts supplémentaires très difficiles à prévoir donc à empêcher. Selon une étude de la Fédération Française de l’Assurance (FFA), le coût des accidents mortels est en nette progression depuis 2016 ce qui a entraîné une augmentation de 1.2% des tarifs des assurances.

Une étude vient d’être menée auprès des gestionnaires de flottes afin de calculer le coût financier des accidents de la route. Selon les résultats : l’investissement dans les outils technologiques est le moyen le plus efficace pour réduire les collisions et les dépenses inhérentes.

D’un autre côté, les systèmes d’aide à la conduite, même les plus innovants risquent de se révéler inutiles s’ils sont mal utilisés. Les gestionnaires de flottes se doivent donc de former leurs conducteurs en élaborant un programme de sécurité adapté à l’utilisation des nouvelles technologies.

Son but, mettre avant les priorités, les valeurs et l’esprit de l’entreprise.

 

1-Enseigner la sécurité au quotidien
Les questions de sécurité doivent être une priorité pour tous les conducteurs. Son enseignement doit donc se faire au quotidien afin de prendre de bonnes habitudes sur la route. Certaines pratiques doivent donc être bannies : selon la Sécurité Routière, 82 % des automobilistes reconnaissent faire des excès de vitesse sur la route.

2- Maintenance technique
Une maîtrise de l’entretien des véhicules permet d’éviter des coûts imprévus tout en évitant les accidents causés par une défaillance technique.

3-Protocoles de sécurité
Les questions de sécurité doivent être abordées dès l’embauche des nouveaux conducteurs et faire partie intégrante de la culture de l’entreprise.

4- Les procédures d’urgence:
En plus de l’entretien technique des véhicules et de l’enseignement de la sécurité, les nouveaux conducteurs doivent également être familiers des procédures à adopter en cas de situation d’urgences sur la route.

5-Comprendre les différentes alertes
Les nouvelles technologies d’aide à la conduite vont de pair avec une nouvelle façon d’appréhender la conduite. Les nouveaux conducteurs doivent notamment apprendre à analyser et comprendre les données rapportées par les systèmes ADAS.

6- Etablir un plan de conduite
Il est important que les nouveaux conducteurs sachent quelle conduite adoptée pour éviter toute forme de collision sur la route. Que cela passe par des brochures d’informations ou des stages spécialisés, la sécurité doit être au cœur de la politique des gestionnaires de flottes.

7- Former aux nouvelles technologies
Comme pour tout nouveau produit, les systèmes d’aide à la conduite doivent être étudiés maîtrisés pour être efficaces. Les nouveaux conducteurs doivent donc apprendre à interpréter les différentes alertes émises par les ADAS et répondre en conséquence.

8- Mettre en pratique les règles de sécurité sur la route
Adapter sa conduite aux nouveaux protocoles de sécurité pour prévenir tout risque de collision.

9- Donner plus de responsabilités aux nouveaux conducteurs
Les gestionnaires de flottes se doivent d’apprendre aux nouveaux conducteurs que leurs responsabilités ne s’arrêtent pas à l’obtention d’un permis de conduire et à la maintenance technique de leurs véhicules. Ils doivent également veiller à respecter le protocole de sécurité émis par l’entreprise.

10- Examiner les résultats de votre programme:
Parce que la sécurité est un des points cruciaux pour les gestionnaires de flottes, elle doit être évaluée régulièrement. Examens pour les nouveaux conducteurs ou évaluation pour les plus aguerris, il est nécessaire d’y consacrer du temps pour optimiser les rendements de l’entreprise tout en améliorant son image de marque.

Il est estimé que 40% du coût d’un véhicule dépend du comportement du conducteur. Aujourd’hui, le coût global d’un véhicule ne se calcule plus uniquement sur son prix mais également à partir des coûts d’entretien courants, de la consommation et des dépenses dues aux accidents.

Il est donc nécessaire d’adopter un protocole de sécurité. La promotion des comportements responsables sur la route est devenue un des défis majeurs des gestionnaires de flottes. Tous les efforts doivent être déployés pour sensibiliser au mieux les conducteurs sur l’importance de la sécurité et l’utilisation des outils technologiques.