Skip to main content

Intempéries et sécurité routière

L’imprudence au volant est certes une cause récurrente d’accidents de la route,  cependant d’autres facteurs externes sont à l’origine de nombreuses collisions: d’autres automobilistes, les piétons… Un autre élément beaucoup moins prévisible est également à prendre en compte : les conditions météorologiques. La plupart des conducteurs en  sont conscients,  la conduite par temps clair et la conduite par mauvais temps, diffèrent sur de nombreux points. De fait, en cas de météo défectueuse, les repères et les automatismes sont moins prononcés. Une attention supplémentaire est donc indispensable lorsque les conditions météo ne sont pas favorables.

Une attention supplémentaire ainsi qu’un équipement adapté sont requis donc lorsque les conditions météo ne sont pas favorables.

Selon les statistiques de la Sécurité Routière, les intempéries multiplient  par deux le risque d’accidents.  Même si les conducteurs ont trop souvent tendance à l’oublier : il est nécessaire de limiter sa vitesse de conduite et doubler les distances de sécurité. A 130km par exemple, les distances  de freinage doivent être multipliées par deux.

La conduite par mauvais temps est souvent synonyme de:

  • Modification des perceptions de distance
  • Altération de la visibilité
  • Dégradation de l’adhérence à la route
  • Aquaplaning

Adapter sa conduite aux intempéries

Les gestionnaires de flotte se doivent d’assurer la sécurité routière de leur flotte également  en fonction du contexte météorologique, d’assurer sa rentabilité et sa disponibilité.  Pour ce faire, différentes  mesures de sécurité sont  préconisées: ne pas attendre l’arrivée de du mauvais temps pour procéder aux vérifications des  pneus, phares et autre équipement de base  et s’équiper d’accessoires adaptés : essuie-glace, chaines … Ces mesures  doivent néanmoins être associées à  une conduite  appropriée : respect des distances de sécurité et  diminution de la vitesse. En cas de fortes pluies et de brouillards, les automobilistes sont également  invités à privilégier les autoroutes, les revêtements  étant plus adaptés à réduire les risques d’aquaplaning.

Au-delà de ces règles de sécurité, les conducteurs peuvent désormais bénéficier de systèmes d’aide à la conduite (ADAS)  spécialement conçus pour réduire les accidents en cas de mauvais temps.

Une technologie qui s’adapte aux conditions météorologiques

Si  au départ les outils technologiques se sont focalisés sur l’aide au stationnement et  à la conduite en ville, les constructeurs se sont vite rendus compte de l’importance du facteur météo. De nouveaux éléments ont ainsi dû être pris en compte

  • Adapter la vitesse en fonction de la météo
  • Améliorer la visibilité des panneaux de signalisation, des marquages au sol et des autres véhicules présents sur la route
  • Intégrer une technologie de pointe d’aide à la conduite à la flotte automobile

Les avantages des DAT

Ces systèmes d’aide à la conduite permettent aux conducteurs de maîtriser leur véhicule même  en cas d’éléments inattendus.

  • Des systèmes de régulation intelligente pour éviter les risques de patinage
  • Une Assistance au freinage d’urgence (AFU) permet d’accentuer la pression de freinage en fonction de la vitesse. Il s’agit de systèmes de freinage électronique (EBS) ou de systèmes de freinage antiblocage (ABS)
  • Le système innovant développé par  Mobileye permettant d’alerter le conducteur en cas de collision imminente et ainsi d’adapter sa trajectoire: les solutions Mobileye.

En plus de l’aspect technologique, ces systèmes d’aide à la conduite encouragent les conducteurs à adapter leur conduite en fonction des conditions météorologiques et à ralentir en cas de danger imminent.

Il ne s’agit que d’une première étape, d’autres systèmes plus perfectionnés sont en cours de développement  comme un “œil bionique” capable de voir à travers le brouillard. Même si les DAT apportent une aide efficace, ils n’ont pas pour rôle de remplacer les conducteurs. Chaque automobiliste se doit d’adapter sa conduite en fonction des conditions extérieures. En cas de chute de neige importante, de fortes pluies ou autres intempéries, il appartient  à chacun de prendre les bonnes décisions et de faire preuve de vigilance. Les gestionnaires de flotte ont quant à eux, la responsabilité, de  minimiser les risques pris par le conducteur en fonction des conditions météorologiques.